Palombe

La chasse à la palombe se pratique à Biscarrosse de 2 manières différentes selon la position géographique où on se trouve.

A l’est d’une ligne suivant la route de Sanguinet à Biscarrosse puis Parentis, c’est la chasse traditionnelle au posé qui est reine.

Les installations respectent la tradition de la « oueyte » , poste d’observation et de commandement accolé à la cabane qui permet de voir arriver les vols et de les « semerer » au moyen des palombes captives hissées sur leurs mécaniques en haut des pins et des chênes environnants.

Une fois les palombes posées, il faut s’en approcher à l’abri des tunnels avant d’essayer de les apercevoir dans le contre jour des « capits » des pins pour pouvoir les tirer au commandement.

Pour d’autres, le défi est de les faire poser sur le sol aménagé avant de fermer les pantes.

Ces chasses de patience ne peuvent se dérouler que dans le calme le plus complet, loin des tireurs de grives, des décollages et atterrissages des avions de chasse et des chercheurs de champignons.

C’est la raison pour laquelle une variante locale est pratiquée dans les dunes, entre l’océan et les lacs pour profiter du passage que les palombes sont sensées suivre le long de la côte.

5-c

9-a-duneIl s’agit de la chasse aux volants qui se pratique depuis le haut de pylônes permettant aux chasseurs de se retrouver au niveau de la cime des pins, entre 15 et 20 mètres du sol.

pylone1

 

Dès qu’un vol est aperçu, les chasseurs lancent en l’air des pigeons apprivoisés qui sont sensés faire un tour avant de se reposer près du pylône afin de donner l’illusion d’un vol de palombes déjà posé. Cette illusion est complétée par quelques palombes semerées sur les mécaniques alentour qui permettront aussi de guider le vol dans sa phase d’approche.

En effet, opérant dans des forêts plantées exclusivement de pins, sans chêne de pose, il est impératif de tirer les oiseaux avant qu’ils ne se posent et disparaissent à la vue des chasseurs.

dsc_0143Tout l’art consiste donc à les faire se poser sur le toit de la cabane ou à moins de 30 mètres de celle-ci afin qu’au dernier moment, les chasseurs cachés jusque là, sortent de leur abri et tirent les oiseaux à portée.

A 15 mètres de haut et dans un espace de 16m², cela demande de l’organisation et de la discipline pour être réalisé en toute sécurité.

dsc_0131

Les volants sont donc indispensables à cette chasse. Ils bénéficient d’un pigeonnier situé direc

tement sous la plateforme de tir où on les conserve pendant toute la période de chasse. Tous les matins, les chasseurs en attrapent une quantité suffisante qu’ils lanceront au commandement.

Une installation digne de ce nom possède une centaine de pigeons, tous de race bleu de Gascogne et, certains jours de grand passage, il faut regarnir les paniers avec ceux qui ont eu la bonne idée de revenir dans le pigeonnier.